CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Loose, F., Tiboulet, M., Maisonneuve, C., Taillandier-Schmitt, A., Dambrun M. (In press). Blood pressure and psychological distress among North Africans in France : The role of perceived personal/group discrimination and gender. Am J Hum Biol. 2017 ;e23026. DOI : https://doi.org/10.1002/ajhb.23026
Droit-Volet, S., & Berthon, M. (In press). Emotion and Implicit Timing : The Arousal Effect. Frontiers in Psychology, section Cognition.
Darnon, C., Buchs, C., & Butera, F. (2002). Epistemic and relational conflicts in sharing identical vs. complementary information during cooperative learning. Swiss Journal of Psychology, 61, 139-151. http://psycnet.apa.org/index.cfm?fa=buy.optionToBuy&id=2003-01478-003
1592 visites depuis le 01 Janvier 2017
visites depuis le 01 Janvier 2017

Rechercher




Accueil > À la une

L’augmentation de la fréquence cardiaque après exercice facilite le traitement des visages de peur

publié le , mis à jour le

 
Janvier 2018. La publication dans la revue Scientific Reports (Nature) vient récompenser une collaboration entre l’Institute of Cognitive Sciences and Technologies, Rome, Italy, le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition de Grenoble, le Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive de Clermont-Ferrand et son équipe "CATech" qui a mené les expérimentations.

Cette étude apporte un support à la théorie de l’ « embodiment » ou « cognition incarnée » en suggérant que l’élévation du rythme cardiaque à la suite d’un exercice physique influence la perception des expressions faciales émotionnelles compatibles avec cet état physiologique (facilite le traitement de visages exprimant la peur plutôt que le dégoût).